A l’approche d’la Liberation, la question du vote des dames n’apparait gui?re comme une priorite absolue.

A l’approche d’la Liberation, la question du vote des dames n’apparait gui?re comme une priorite absolue.

Ainsi, elle n’est aussi gui?re mentionnee dans le programme du Conseil National en Resistance de mars 1944.

Mais les choses s’accelerent plus tard : le 18 mars, le general de Gaulle declare devant l’Assemblee consultative provisoire que « la cure nouveau doit comporter une representation elue par l’ensemble des hommes et l’integralite des femmes de chez nous ». Notre 25 mars, l’amendement Fernand Grenier instaurant le vote des jeunes femmes est adopte a 51 voix contre 16 par une telle meme Assemblee.

Le 21 avril, l’article 17 de l’ordonnance du Comite francais de la Liberation nationale portant sur l’organisation des pouvoirs publics en France apres la Liberation dispose que « les femmes sont electrices et eligibles en memes conditions que les hommes », disposition qui sera confirmee le 5 octobre via le Gouvernement provisoire de la Republique francaise : l’actrice francaise est en mesure de voter. Continue reading A l’approche d’la Liberation, la question du vote des dames n’apparait gui?re comme une priorite absolue.